Goma : pour le seul mois d'avril, 4 motards ont été tués. (ASNAMOC)

Un taximen moto a été tué par balles la soirée du jeudi 29 avril 2021 au quartier Katoyi dans la commune de Karisimbi. Les faits se sont déroulés non loin de l’hôpital Muungano la Résurrection, communément appelé Caritas Katindo 2, lorsque Monsieur  Emmanuel Muzaliwa FUNDI roulait sur la moto avec deux clients. Il s’agit d’un habitant du quartier Kyeshero, informent nos sources d’informations.

Goma : pour le seul mois d'avril, 4 motards ont été tués. (ASNAMOC)

 « Ces deux personnes porteuses d’arme à feu  se sont déguisées en clients  avant de lui tiré  dessus », disent les témoignages recueillis sur place.

 La victime   a été dépêchée  d’urgence dans une structure sanitaire proche, avant de succomber de ses blessures quelques minutes après. 

« Il avait deux clients sur sa moto. Arrivé ici près de l’hôpital Caritas, ces bandits lui ont logé des coups des balles,  à quelques mètres de l’enclos de l’hôpital.  Ils ont fuis avec  la moto et ils lui ont dépouillé de l’argent qu’il possédait. Ce sont les sentinelles de cet hôpital qui l’ont emmené urgemment  ici à l’hôpital Muungano, et c’est ici qu’il est décédé », témoigne un habitant rencontré sur le lieu du drame.

En réaction, Lebon KISIMIRA président de l’Association des Motards du Congo ASNAMOC en sigle, section du Nord-Kivu joint par votre reporter, condamne les cas des tueries qui s’observent ces derniers jours à Goma et ses environs, ciblant ainsi les taximens motos.

Celui-ci dresse un bilan sombre de plus de quatre motards tués depuis le début du mois d’avril.

« Dans ce mois d’avril nous venons de perdre au moins quatre motards tués par balles. Il y a celui qui était tué au niveau du complexe scolaire Lajoie, l’autre vient d’être tué cette nuit à Katindo 2, un autre a été tué à Nyiragongo et un autre aussi. Donc c’est beaucoup de motards que nous avons perdu.  Nous ne savons pas l’origine de cette insécurité, c’est pourquoi les autorités doivent s’impliquer », a dit Lebon KISIMIRA président de l’ASNAMOC, à emergence-groupe.com.

En guise de solution, ce cadre de l’ASNAMOC en province plaide pour le renforcement des éléments de la police nationale congolaise et de la police militaire, au Nord-Kivu en général et à Goma en particulier.

 « Notre secteur est envahi par ces genres de situation. Nous demandons aux autorités de s’investir dans ce dossier, pour savoir ce qui est à la base. S’il y a moyens, qu’on renforce les éléments de la Police et de la PM, pour nous sécuriser », a-t-il exhorté.

Jocel Kasereka Biryeka