Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
EMERGENCE-GROUPE: Nord-Kivu : La police congolaise bat record dans la répression des marches pacifiques
  • info@emergence-groupe.com
  • +243972727228
  • 18-05-2019
  • Victoire MUHINDO

Nord-Kivu : La police congolaise bat record dans la répression des marches pacifiques

Le député provincial élu du territoire de RUTCHURU en province du Nord-Kivu, Emmanuel MUHOZI s’insurge contre la répression policière des manifestations organisées par la population de cette entité pour décrier la recrudescence de l’insécurité caractérisée particulièrement par des Kidnappings ces derniers temps.

L’honorable MUHOZI Emmanuel condamne ces actes de répressions violentes des manifestations pacifiques, celui-ci qualifie de comportement malsain toutes ces répressions policières.

« Nous déplorons la situation de Kidnapping devenue récurrente ces derniers temps à RUTCHURU, ça nous préoccupe au plus haut point et nous pensons que la population a le droit de pouvoir se révolter parce que trop c’est trop. Nous condamnons également ce comportement malsain de nos éléments de sécurité » a déclaré cet élu du peuple lors d’une exclusivité accordée à Emergence vendredi 17 mai.

Lui aussi hausse le ton et déplore le fait que la police n’est pas à son premier forfait : « Vous vous souvenez encore qu’il y a environ deux semaines, à RUBARE la même situation a été observée lorsque la population s’est révoltée pour dire non au Kidnapping, et dans cette manifestants, les agents de l’ordre avaient tiré à balle réelles sur les manifestants, nous sommes très monté et nous ne comprenons pas comment les forces de sécurité doivent se comporter comme des rebelles face à la population !» s’exclame-t-il.

Celui-ci propose un relèvement systématique des FARDC et des éléments de police mais aussi ceux des services de renseignements avec qui selon lui la population ne collabore plus et n’a plus confiance en eux. Il estime que des nouvelles affectations pourraient être une solution en vue de juguler ce climat socio-sécuritaire sombre qui règne dans ce territoire.

Jeudi 16 mai dernier, un écolier de 13 ans a été froidement abattu et quatre autres civils blessés par la police lors de la répression d’une manifestation pacifique des habitants, le député Emmanuel Muhozi demande que justice soit faite et que l’auteur du meurtre soit sanctionné comme il se doit.

Le vendredi 17 mai encore, RUTCHURU s’est réveillé sous une affliction. Les routes ont été barricadées et activités paralysées toute la journée. La police a une nouvelle fois fait usage des bombes à gaz lacrymogènes et balles réelles pour disperser les manifestants.

Pièce jointe


Partager ceci