​​​​​​​Les villes et les territoires du Nord-Kivu sont victimes de l’insécurité, Hon. Jules Hakizimwami

Alors que s’est clôturé ce vendredi 29 juin la session ordinaire de mars de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, le président de ladite institution dans son discours de fermeture précise que toutes les villes et territoires du Nord-Kivu sont victimes des actes barbares.

​​​​​​​Les villes et les territoires du Nord-Kivu sont victimes de l’insécurité, Hon. Jules Hakizimwami
Les parlementaires du Nord Kivu

Le président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, Monsieur Jules Hakizimwami à brosser un tableau sombre de la situation sécuritaire de la province. Ceci en marge de la fermeture de la session ordinaire de mars ce vendredi 29 juin dernier. « A titre illustratif, nous pouvons citer quelque cas, d’abord à Oicha en territoire de Beni, la mutuelle dénommée MUSO a été braquée par les hommes en arme après que la sentinelle qui défendait le lieu a été tuée, aussi une somme importante emportée. Par ailleurs, à Nyanzale en territoire de Rutshuru un notable hutu du nom de Kajibwami a été assassiné par des hommes en arme. A kitovu dans le Masisi, ce sont des vaches qui sont abattue de dizaine par des hommes en arme. Sur l’axe routier Kitshanga-Kalembe, ce sont des groupes armés qui tendent l’embuscade. Par ailleurs, la ville et territoire de Beni continuent à être endeuillé par les ADF/NALU… » a dit d’un ton aiguë le président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu tout en reconnaissant le travail de titan de services de sécurité de la province consistant à sécuriser la population et leurs biens.

Continuant sur le même ton, Jules Hakizimwami félicite aussi les services de sécurité qui ont fait un bouclage au sein du camp Katindo dans la ville qui a permis de retrouver certains effets militaires gardés illégalement et autres produits stupéfiants saisis dans des habitations des personnes censées protéger la population.

Des acteurs politiques impliqués

Malgré la situation sécuritaire préoccupante, le président de l’assemblée provinciale à signifier que les acteurs politiques de la province sont préoccupés par deux contrariétés. Il s’agit notamment du processus électoral dont sa mise en application commence à se concrétiser avec l’appel de l’électorat lancer par la CENI avec les élections présidentielles, législatives et provinciales sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo ainsi que le dépôt des candidatures à la députation provinciale qui a débuté ce dimanche 24 juin dernier. En second lieu, il s’agit de la circulation en province de deux pétitions, l’une étant pour et l’autre étant contre la scission de la province du Nord-Kivu. Ainsi Jules Hakizimwami a saisie de cette occasion pour éclairer l’opinion qu’en date du 29 mai 2018, les députés provinciaux ont adoptés une déclaration qui invite les uns et les autres à la tolérance et à la sagesse afin de privilégier la cohabitation pacifique qui doit être vécu dans le respect de l’unité en attendant que l’assemblée nationale organe compétent en la matière se prononce à ce sujet.

Notons qu’au cours de cette session de mars, neuf motions d’informations sont soulevées et quatre motions incidentées.

Alfred Bukuhi