Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
Goma : Insécurité à Beni, les étudiants du Nord Kivu décrètent un boycott des cours

Goma : Insécurité à Beni, les étudiants du Nord Kivu décrètent un boycott des cours

Yassin Ndaye 09, Novembre, 2018 78 vues

​​​​​​​Après avoir été interdit de marcher pour compatir avec leur paire de Beni ville et territoire, les étudiants de Goma ont, tôt ce Jeudi 08 novembre 2018, dans plusieurs coins stratégiques et devant les institutions d’enseignements supérieurs de la ville, organisé des manifestations pacifiques.  La police s’est vite invitée à la danse pour éviter un débordement. A la fin de la journée devant la presse, la coordination provinciale des étudiants du Nord Kivu a décidé de suspendre la participation des étudiants aux cours.

Alors qu’elle avait depuis le lundi 04 novembre 2018 envoyé une lettre d’information signifiant aux responsables politico administratives et aux responsables de toutes les universités et institutions supérieures de la ville de Goma qu’elle procèdera à une marche pacifique ce mercredi 07 Novembre 2018 dans la ville, la coordination provinciale des étudiants du Nord Kivu COOPRENOKI en sigle, a vu sa marche être interdite et une forte présence de la police intervenir pour disperser des manifestants pacifiques dans les essentes d’universités et instituts supérieurs.

Dans leur  lettre d’information, nous y avons trouvé comme message, nous citons : « … C’est depuis le 15 octobre que l’année académique avait été lancée officiellement, chose qui n’a pas été faite dans la ville et le territoire de Beni à cause de massacres a répétition dans cette partie de la province, … c’est ainsi que, vu la solidarité estudiantine, nous, étudiants de la ville de Goma, organisons une marche pacifique qui se tiendra le mercredi 07 novembre 2018 et suspendons toutes les activités académiques pendant ladite journée et vous demandons d’appliquer cette mesure. L’établissement qui rejettera la mesure se tiendra conséquent de son refus » signée par le porte-parole des étudiants du Nord Kivu et son adjoint, Kakule Mathe Stephan et Salomon.

Devant la presse ce jeudi dans la salle de l’UNPC section du Nord Kivu, le porte-parole des étudiants du Nord Kivu durcit le ton et déclare : « Nous étudiants de Goma soutenons nos camarades étudiants de Beni et suspendons les activités jusqu’à ce qu’il y’ait la paix à béni et que les activités académiques y reprennent ». Il continue en disant : « à notre surprise ce matin, nous avons vu la police pénétrer dans les enceintes de nos institutions pour récupérer les tableaux qui portent le message et c’est ce qui n’a pas plu aux étudiants. Il y a eu échange entre la police et les étudiants. Chose que nous déplorons. Nous savons qu’il y a eu des nombreuses arrestations mais jusqu’à présent, nous ne savons pas encore exactement le nombre et demandons leur libération sans condition aucune car la paix concerne tout le monde ».

La presse a voulu s’avoir beaucoup plus en rapport avec certaines institutions qui sont encore en train de passer les examens de la seconde session suite à des retards ou autres empêchements, n’est-ce pas encore une double punition que vous voulez faire subir à vos camarades en suspendant encore une fois toutes les activités? « Pour ce qui ont les examens, nous allons les laisser passer les examens car nous suspendons seulement les enseignements pour cette année en cours », a dit Kakule Mathe Stephane bien entouré par les membres de son comité.

Par curiosité, nous avons voulu savoir si la coordination estudiantine du Nord Kivu n’est pas manipulée par les politiciens de la ville suite à cette décision de paralyser toutes les activités au sein des institutions d’enseignements pendant ces quelques jours de la période électorale: « il y a pas de main noire derrière nous, les étudiants forment un seul corps, il y a pas ceux de Beni ou de Goma. Nous sommes tous les mêmes, nous savons que parmi vous certains vont y croire mais est-ce que vous avez vu l’un de leur drapeau au sein de nos institutions ? je crois non. Alors il n’y a pas de manipulation. »


Partager ceci

Share contents button