Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
ISIG-GOMA : « Watoto wetu software », un logiciel capable de faire le suivi des données de vaccination développé par un groupe d’étudiants de l’ISIG.

ISIG-GOMA : « Watoto wetu software », un logiciel capable de faire le suivi des données de vaccination développé par un groupe d’étudiants de l’ISIG.

Yassin Ndaye et Alfred Bukuhi 24, Juin, 2018 582 vues

​​​​​​​Une trentaine d’étudiants de l’Institut supérieur d’informatique et de Gestion, ISIG, ce sont ligués pour proposer un projet de solution informatique multifonctionnelle aux problèmes de vaccination en RD Congo. Ce logiciel permettra de conserver et faire un suivi des données de vaccination dans les airs de santé.

ISIG Goma, une institution universitaire de la ville de Goma, dans ces options de la santé publique et de l’informatique, un groupe de trentaine d’étudiants se sont ligués pour développer un logiciel qui sera utilisé pour palier contre les multiples problèmes liés à la vaccination en RD Congo. Ce logiciel est dénommé « Watoto wetu-software » en swahili, qui veut dire « Nos enfants ». Ces étudiants ont été encadrés par certains de leurs enseignants dont le responsable est Pacifique Bayongwa. Ils ont aussi mené des enquêtes afin d’aboutir à la conception de ce logiciel. C’est le pourquoi de la combinaison entre l’option de santé publique et celle de l’informatique. Pour l’encadreur de ses étudiants, ce logiciel est capable de soutenir les données de vaccination en tenant compte du programme de vaccination qui est déjà en cours. « Ce logiciel permet de partager et distribuer les fiches de vaccination des enfants à travers le monde. Il peut être placé dans l’aéroport, des bureaux, dans les ports pour que les enfants non vaccinés et qui sont en circulation soient vaccinés » a révélé Pacifique.

Il faut signaler que ce logiciel de vaccination peut fonctionner même sans connexion internet. Il suffit d’avoir une téléphonie mobile ou soit installé le logiciel sur son ordinateur et par la suite faire entrer les données. De son côté le directeur général l’ISIG le Professeur Docteur Lucien Zihindula a d’abord exhorté les étudiants qui ont montré de quoi ils sont capables et de dire aux autorités ayant en charge le secteur de la santé de s’approprier cet outil qui vient palier aux nombres problèmes liés à la vaccination et aux méthodes utilisées dans l’ancien temps.  « Pour cette circonstance, la population de Goma doit retenir que nous sommes en train de vulgariser la reproduction. De ce fait, les étudiants de l’option de la santé publique et ceux de l’informatique ont produit un logiciel qu’ils vont présenter aux acteurs de la santé pour son utilisation car même les acteurs de la santé ont constaté que ce problème est réel et cet outil est la meilleure solution proposée pour le suivi et la conservation des données de vaccination. Ce projet est déjà partiellement en application car les données avec lesquelles nous nous sommes servis, nous avons utilisé nos propres moyens et pour que ce projet soit lancé effectivement nous allons attendre que nous y intégrions les recommandations qu’on nous a suggérer » se réjouit-il avant de préciser que dans un premier temps cela servira à la ville de Goma avant de l’étendre dans toute la province et le pays.

Du point de vue utilisation

Le fonctionnement du logiciel Watoto wetu software est facile et adapté à tout utilisateur car toutes ses options sont adaptées précise Mademoiselle Joséphine Ndeze lors de sa présentation. Comme nous explique également l’étudiant Joseph Kalema de la troisième année de graduat en informatique de gestion en démontrant de quelle manière ce logiciel sera utilisé. « Il sera question ici de respecter ces trois types de recherche si vous voulez enregistrer un enfant, il s’agit d’entrer d’abord le nom de l’enfant à faire vacciné ainsi que toute son identité dont les noms de ses parents et leurs numéros de téléphone et un troisième numéro pouvant servir au cas où les parents ne sont pas joignables puis on enregistre ces informations qui deviennent le dossier de départ de l’enfant.  Après avoir enregistré automatiquement, le logiciel crée un code bar associé à l’enfant ainsi que toutes les dates y afférentes selon le calendrier national de la vaccination. L’étudiant Joseph poursuit en disant que grâce aux numéros des téléphones des parents, un message automatique leur sera envoyé directement précisant que l’enfant vient d’être enregistré dans le système en indiquant également toutes les dates de rendez-vous que l’enfant doit être amené pour son vaccin ». Même avis partagé par une autre étudiante Joséphine Ndeze de la deuxième année informatique qui pour elle, fait savoir que chaque enfant recevra un bracelet une fois vacciné sur lequel on imprimera un code bar qui contiendra toutes les informations de l’enfant. Elle nous a fait savoir les documents importants que va produire et gérer ce logiciel entre autre, l'enregistrement des bébés dès la grossesse à leurs naissances, la programmation de leurs calendrier de vaccination, le suivi de vaccination par enfant en envoyant de sms d'alerte et des appels aux responsables de l'enfant, la Production d'un bracelet connecté pour le stockage des informations d'un enfant,  Le rapport statistique sur la vaccination par région, par période, etc… , Les partages de données entre les services médicaux de la RDC et pourquoi du monde en cas de déménagement d’un enfant entre les pays. Notons que selon l’Unicef plus de cent millions d’enfant au monde sont souvent maladifs par manque de vaccination.

Des propositions pour l’amélioration…

Ce logiciel étant apprécié par les invités, certains d’entre eux ont formulés des recommandations à cet égard. Certains spécialistes de la vaccination suggèrent que ce logiciel soit dans le cadre de suivi comme un programme de vaccination est déjà établi, a fait savoir le coordonnateur du centre de vaccination en province le docteur Stephan Bikayi tout en précisant que la pyramide centrale de vaccination doit être respecté ainsi que le calendrier vaccinal où il faut ajouter la vaccination des mamans enceintes car la vaccination commence avant même que l’enfant soit né. Profitant de cette occasion, le docteur a promis de soutenir ses étudiants par des formations approfondies en la matière car cela nécessite une documentation riche pour finaliser cette recherche car selon le docteur, ce que vient de faire ces étudiants, est une partie de ce que les Etats Unis d’Amérique utilise aujourd’hui comme système sanitaire chez eux. Aussi une autre personne a fait savoir que le système et à encourager mais il faut encore prendre en compte beaucoup des choses surtout lui qui est du domaine de la nutrition, il préférait que dans la prochaine version, on tienne compte des trois éléments essentiels pour afin déclarer la malnutrition à un enfant vis-à-vis de son poids car le logiciel en tient comme et risquerai de déclarer un enfant malnutri suite des fausses données. De même, l’un des invités, le Prêtre François de Don Bosco, un salésien qui a démontré que certains facteurs peuvent faire à ce que les enfants ne soient pas vaccinés, comme par exemple la religion, la tribu… il faut donc selon lui savoir bien conscientiser les familles sur l’importance de la vaccination pour leurs enfants car un enfant non vacciné est un danger pour la société entière.

Pour assurer l’utilisation de ce logiciel, ce dernier sera installé dans des centres, si possible au niveau des aéroports et ports voire même sur des frontières pour sauver la vie de nos enfants en se rassurant que tous les enfants qui passent à ces endroits sont vaccinés.


Partager ceci

Share contents button