Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
Nord-Kivu : Libération de 133 prisonniers à la Prison centrale de Goma

Nord-Kivu : Libération de 133 prisonniers à la Prison centrale de Goma

Yassin Ndaye N. 18, Janvier, 2019 39 vues

​​​​​​​C’est le jeudi 17 janvier 2019, au moment où le pays tout entier commémore l’anniversaire de la mort du héros national et père de la démocratie congolaise Patrice Emery Lumumba que le gouverneur de la province a procédé à la libération des prisonniers dont les fautes sont considérées comme cas bénins et donc passible de trois ans d’emprisonnement maximum.  C’est à travers une grâce présidentielle que cette libération a été rendue possible a dit l’autorité provinciale.

Ils étaient au total 133 prisonniers à bénéficier de cette grâce présidentielle. Parmi eux, des militaires et des civils. Sept femmes faisaient partie du lot qui a été libéré ce jeudi 17 janvier 2019 devant plusieurs autorités administratives et militaires de la province.
Selon Julien Paluku Kahogya, gouverneur de la province du Nord-Kivu, le président de la république a jugé opportun de libérer ces citoyens congolais: « cette action de libération s’inscrit dans le cadre de l’exécution de l’ordonnance présidentiel portant mesure collective de grâce signé par le président de la République le 29 décembre dernier ».

Cet acte a été accompagné par la lecture de ladite ordonnance présidentielle par le procureur de la république Dauphin Mawazo Fungamanyi en présence des plusieurs invités notamment le gouverneur, le président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, le commissaire provincial de la PNC et les membres du conseil provincial de sécurité. Elle indique que je cite : « les bénéficiaires de cette mesure sont des civiles ou militaires ayant été condamnés par un jugement devenu irrévocable à la date du 31 décembre à une peine de procédure pénale ou des travaux forcés de 3 ans au maximum, toute femme enceinte condamnée par jugement irrévocable le 30 décembre 2018 ».

Le procureur a également révélé qu’il y a un nombre de personnes qui ne peuvent pas bénéficier de cette mesure, dont notamment les condamnés lattant, les condamnés pour les viols, corruption, concussion, assassinat, meurtre, vol à main armée et toute autre infraction contre l’autorité de l’état et intégrité nationale.
Ainsi le gouverneur Julien Paluku, avant de laisser ces compatriotes congolais rentrer dans la société, s’est donné le devoir de leur prodiguer un dernier conseil : « Il est temps de ne plus revenir dans vos abus. Vous devez désormais tirer des leçons nécessaires de ce temps passé en prison et d’aller de l’avant et de rester du bon côté de la loi », a conclu Julien Paluku Kahongya et par la même occasion, il a rassuré que cette action sera accomplie à Beni en faveur de 40 prisonniers et de 30 autres à Butembo.


Partager ceci

Share contents button