Nord-kivu : en signe de deuil, les activités socio-économiques ont été suspendues à Butembo pendant deux jours.

Les activités commerciales sont restées de nouveau paralysées au centre-ville de  Butembo mardi 7 Septembre2021 suite à un appel à deux jours sans activités lancé par des associations de la société civile. Deux journées de réflexion et de méditation à domicile en hommage à toutes les victimes de l’insécurité dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Nord-kivu : en signe de deuil, les activités socio-économiques ont été suspendues à Butembo pendant deux jours.

Les portes des boutiques, galeries et banques  sont  fermées. Seuls les gardiens et quelques responsables des boutiques ont été visibles devant et  à l’intérieur des portes d’entrées de grands magasins. Sur les artères principales, des attroupements de  8 à 10 personnes  et quelques  femmes vendeuses de friperie  ont été perceptible. On pourrait voir aussi quelques bus dans certaines agences de voyages. Aucun des agents de la police de circulation routière n’a été aperçu dans les grands carrefours.

Dans les rues, Kinshasa et d’Ambiance la majorité des portes n’ont pas ouvertes  alors que dans les avenues  du Marché et Ruwenzori, seules les femmes vendeuses des produits vivriers exposaient progressivement leurs marchandises. Les portes du marché central étaient ouvertes mais l’ambiance n’était pas comme à l’accoutumée, on pouvait y voir plusieurs étalages vides.

Quelques personnes interrogées  hors micro  ont laissées entendre que cette paralysie d’activités est un signal fort adressé aux autorités militaires et policières sous l’Etat de Siège. Pour d’autres encore, la population poursuit  une voie qui mène vers l’auto-prise en charge après un échec de l’Etat de siège vu le résultat sur terrain des opérations militaires.

Par contre, d’autres pensent que la paralysie des activités n’est pas une solution au problème de  l’insécurité que connait l’ensemble des territoires provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Retenons que c’est la deuxième fois que différentes associations et mouvements citoyens appellent à des journées sans activités depuis l’instauration de  l’Etat de siège en mai dernier par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.  Pendant ces deux journées sans activté économique aucun incident majeur n’a été enregistré, ni des arrestations.

Jarny Musiyiro Affection