Nord-kivu : installation du comité technique préparatoire du Programme National de Développement Agricole.

L’atelier d’installation du comité technique préparatoire du Programme National de Développement Agricole (PNDA) s’est ouvert ce mardi 13 juillet 2021 à Goma. Appuyé techniquement et financièrement par la banque mondiale, ce programme prépare le PNDA afin d’améliorer la productivité et l’accès au marché des petits producteurs agricoles.

Nord-kivu : installation du comité technique préparatoire du Programme National de Développement Agricole.

 Autour d’une même table, dans le cadre de la préparation de la prochaine mise en œuvre du PNDA, afin de communiquer de manière permanente avec les parties prenantes (gouvernements, ménages agricoles, organisations paysannes, ONG, confessions religieuses, PME…) ; la mission principale de cet atelier est de procéder aux consultations avec les acteurs de terrain et l’installation du comité technique provincial.

Animé par Augustin BAHARANYI directeur coordonnateur technique du comité préparatoire du PNDA, venu de Kinshasa pour la circonstance à expliquer aux participants le but, les résultats attendus et le rôle de chaque organisation dans ce programme. Environs 80 participants prennent part à cette rencontre, tous œuvrant dans le secteur de l’agriculture venus différents coins de la province. À l’issu de cet atelier  des pistes de solutions seront proposés pour éviter à ce programme n’aboutisse pas, Comme fut le cas pour certains programmes en cours dans le même secteur de l’agriculture.  Augustin BAHARANYI a rassuré les bénéficiaires que ce programme est le leur et que toutes les préoccupations seront prises en compte.

Ce programme qui s’étale sur une période de cinq ans, avec une possibilité d’étendre dans 17 provinces, sa phase pilote concerne dans un premier temps les provinces du Nord-kivu, le Kongo Central, le Kasaï, le Kasaï-central. Financé exclusivement par la banque mondiale à hauteur de 500 millions de dollars américains pour les cinq premières années, voici la clé de répartition de ce fonds :

  1. Productivité agricole des petits producteurs : 250 millions soit  50%
  2. Accès aux marchés des petits producteurs : 150 millions soit 30%
  3. Services et biens publics agricoles : 80 millions soit  16%
  4. Réponse aux urgences 20  millions : soit 4%

Le coût total de ce programme est 1, 5 milliards des dollars américains pour les 17 provinces pour une période de 15 ans.

Notons que ces assises qui ont débutées ce mardi vont aller jusqu’au jeudi 15 juillet.