Rutshuru : coup de gueule de la notabilité après la mort de deux cultivateurs tués par deux éléphants.

L’institut congolais pour la concervation de la Nature ICCN confirme que deux éléphants en provenance du Parc National de Virungas ont causés jeudi 28 janvier dernier, la mort de deux cultivateurs, à hauteur de Kihuli, situé dans les champs de Nyamilima en groupement de Binza.

Rutshuru : coup de gueule de la notabilité après la mort de deux cultivateurs tués par deux éléphants.

Nos premières informations, renseignent que le drame s’est produit au niveau de Bushomere où ces victimes exerçaient leurs activités champetres. La notabilité de la place déplore le fait que ces éléphants venant du parc national des virunga ménacent souvant les champs des habitants.
« Ce sont des éléphants en provenance du Parc National des Virunga qui envahissent les champs des habitants. Nous informons que le papa KALYO KAHANYA Denis et son épouse KAVIRA KITINGOLO Stéphanie ont été la cible de ces éléphants. Ils ont été tués par ces animaux », déplore Aimé Mbusa MUKANDA, notable de Rutshuru.
A en croire notre source, « les autorités du PNVI doivent bien prendre la gestion de ce patrimoine mondial », afin d’épargner les citoyens. Aimé MUKANDA demande à ce que l'ICCN  indemnise la famille des victimes et organise un enterrement digne.
« Nous voulons que ces personnes trouvent un enterrement digne et que ces enfants qui restent orphelins trouvent une indamnisation. Que le Directeur  du Parc National des Virunga prenne des dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des cultivateurs, victimes des divagations des éléphants », exhorte-t-il.
Dans ces mêmes circonstances, la notabilité de ce territoire signale qu’une femme du nom de KINYALI avait également été tuée par un autre éléphant dans les champs de Kasoso, en date du 27 juillet 2020, dans le groupement de Binza. 
Dans un communiqué de presse rendu publique ce vendredi 29 janvier 2021 et dont la copie est parvenue à emergence-groupe.com, l’Institut Congolais pour la conservation de la nature annonce qu’un « appui pour faciliter la tenue des funérailles a été fourni aux-ayant droit, pour faire face à leus besoins immédiats en ces circonstances tragiques ».
Tout en rassurant la sécurité à la population rivéraine du PNVI, l’ICCN précise que des gardes parc fournissent leurs efforts pour protéger les rivérains des déprédations aux cultures causées par la faune sauvage. 
« Souvent, les gardes parc prennent des risques physiques pour refouler les animaux qui s’approvisionnent des zones rivérains du parc », peut-on lire dans ce communiqué.
 Afin de renforcer le maintien des éléphants à l’intérieur du parc, l’Institut Congolais pour la conservation de la nature annonce que la construction de la cloture sur l’axe Nyamiltwitwi-Ewi, pourra se pousuivre au courant de cette année 2021.

Jocel Kasereka Biryeka