Rutshuru : vive tension à Buramba suite aux meurtres répétitifs.

Le représentant de la succursale catholique de Kanzanza kidnappé le dimanche 25 avril 2021 à Buramba dans le groupement Binza été retrouvé mort l’après-midi de ce lundi 26 avril 2021. L’information est confirmée dans la zone par plusieurs sources concordantes, qui déplorent cette situation qui a pris de l’ampleur dans cette entité.

Rutshuru : vive tension à Buramba suite aux meurtres répétitifs.

Il s’agit du deuxième cas de tuerie dans les mêmes circonstances, enregistré dans le village Buramba à l’espace de deux jours seulement. La notabilité de Rutshuru déplore cette situation qui selon elle, « continue à prendre de l’ampleur », et soupçonne le groupe armé FDLR Katulebe présent dans les champs de Nyamitwitwi d’être auteurs de ce genre des kidnappings.

Cette situation a poussé les habitants de la place à se rendre dans la rue tôt le matin de ce mardi 27 avril 2021, pour demander aux autorités compétentes de s’impliquer, afin de mettre fin aux kidnappings, en sécurisant les civils.

« Toutes les activités socio-économiques sont restées paralyser. Aucune école ni boutique n’a ouvert ses portes, la situation est confuse. La circulation sur la route Kiwanja-Ishasha est suspendue pour ce moment, car les jeunes ont mis des barricades   sur la chaussée. Il y a aussi une maison qui vient d’être détruite par les manifestants en colère, on a soupçonné   son propriétaire d’être en connivence avec les kidnappeurs », informe un habitant de Buramba joint par emergence-groupe.com.

Jean Paul Tsongo MARUNGU ancien fonctionnaire délégué du gouverneur à Nyamilima déplore à son tour la monté de l’insécurité qui « se caractérise par des kidnappings, tueries et pillages des biens »,  dans cette partie de la province du Nord-Kivu. Il appelle les habitants du groupement Binza à l’union, pour combattre cette situation.

« Nous déplorons car tout se passe sous l’œil complice des autorités. Aux uns et aux autres je nous demande de nous lever comme un seul homme avant le temps, car nous ne savons pas à qui le prochain tour. Nos parents, frères et sœurs ont perdu leurs vies dans une situation floue», regrette-t-il.

Afin de trouver solution, une réunion de sécurité  a été organisée dans la soirée de ce lundi 26 avril 2021, par le fonctionnaire délégué du gouverneur à Nyamilima avec les autorités militaires de la place. A l’issue de cette réunion, Alphonse KAMBALE envoyé du gouverneur de province dans la zone a indiqué que les FARDC ont rassuré s’impliquer pour mettre fin à cette situation.

De sa part, la notabilité de la place  réitère son appel aux autorités compétentes de remplacer l’autorité territoriale de Rutshuru et de muter tous les éléments des FARDC se trouvant en groupement Binza.

« Pourquoi les FARDC ne veulent pas traquer ces rebelles ? Nous regrettons le silence du gouverneur dans ce dossier.  Sur ce fait, nous recommandons le remplacement de l’administrateur du territoire de Rutshuru et la mutation de tous les éléments militaires dans le groupement Binza. La population en a marre avec la présence des groupes armés dans nos champs et l’incursion chaque jour dans la localité de Buramba », a martelé Aimé Mbusa MUKANDA, notable de la place.

Jocel Kasereka Biryeka