EPST-NYIRAGONGO : Le Proved met en garde les écoles qui renvoient les élèves du primaire

Les enseignants de la Sous-Province éducationnelle de Nyiragongo sont appelés à laisser les élèves étudier sans être renvoyés. Cet appel est du chef sous-Proved de Nyiragongo, dans une interview nous accordée, ce lundi 30 novembre 2020.

EPST-NYIRAGONGO : Le Proved met en garde les écoles qui renvoient les élèves du primaire

Celui-ci met en garde tous les enseignants des écoles publiques ayant l’intension de renvoyer les élèves à cause des frais scolaires, car dit-t-il, l’enseignement de base à l’école primaire reste gratuit, d’après le chef de l’Etat.  

« Renvoyer les enfants à la maison ! On n’a pas le droit de le faire, parce que, actuellement le président de la République a consacré l’enseignement au pays comme gratuit. Alors toute, personne qui se met à renvoyer les élèves, court le risque d’être révoquée. Quand le chef de l’Etat décide la gratuité, nous devons nous courber sur sa décision. A ce lui qu’on va attraper en train de renvoyer les enfants à la maison, nous allons prendre des décisions », a indiqué Babi SHUKURU, chef de la sous Proved de Nyiragongo.

Tout en reconnaissant ce qui n’a pas marché dans le payement des enseignants N.U et N.P, il dit que les enseignants doivent se focaliser sur l’arrêté provincial fixant les frais scolaires, signé récemment.

 « Nous sommes conscients qu’il y un problème lié au payement des enseignants des écoles secondaires, mais au niveau du primaire le gouvernement a fait quelques choses en payant beaucoup d’enseignants même si on doit songer aux N.U et N.P qui restent. Voilà aujourd’hui, à l’école secondaire on a déjà l’arreté provincial portant frais scolaire. C’est pourquoi, les enseignants doivent beaucoup plus se focaliser sur cet arrêté. A l’école secondaire, l’élève doit payer 87 000 FC pour les frais de fonctionnement. C’est par là que les l’on pourra soulager les N.U du secondaire. Nous attendons la note circulaire de madame le ministre provincial de l’éducation, pour voir comment gérer aussi les enseignants des écoles primaires », indique-t-il.

A cette occasion, Babi SHUKURU estime que les parents d’élèves ne doivent pas se laisser intimider par qui que ce soit, mais plutôt dénoncer ceux qui chassent les enfants à l’école.

« Et donc, j’envoi un message fort, qu’on puisse laisser les enfants étudier. Jusque là, les parents ne doivent pas se laisser cas même naïfs. Quand il y a les enseignants qui qui renvoient les élèves, ils doivent nous informer au préalables », a-t-il ajouté.

En RDC, depuis 2019 l’enseignement de base est déclaré gratuit par le chef de l’Etat. Mais, dans la plupart des écoles publiques et conventionnées de la province du Nord-Kivu, les enseignants revendiquent la non matérialisation de cette gratuité. Ils réclament le payement des N.U et N.P, la paie du 2ème et 3ème palier et la suppression des zones salariales.

Jocel Kasereka