Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
Nord-Kivu : La Croix-Rouge à la rescousse pour éradiquer l’Ebola

Nord-Kivu : La Croix-Rouge à la rescousse pour éradiquer l’Ebola

Alfred Bukuhi 10, Août, 2018 158 vues

​​​​​​​Une équipe conjointe du Comité internationale de la Croix-Rouge et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est à la rescousse de la population de la ville de Béni depuis ce mardi 07 aout. C’est une équipe de dix-neuf spécialistes qui joue un rôle vital dans la lutte contre la propagation de l’épidémie d’Ebola.

En coordination avec le Ministère de la santé de la RDC, le CICR, la Croix-Rouge congolaise et la Fédération internationale des Sociétés nationales de la Croix-Rouge focalisent leurs efforts pour éradiquer l’épidémie d’Ebola. Cette dernière à gagner du terrain en Béni territoire et Beni ville en début du mois d’août. Cette équipe est multidisciplinaire composée de dix-neuf personnes dont des volontaires et d’employés des institutions ci-haut citées et a un rôle vital dans la lutte contre la propagation du virus d’Ebola. Elle est aussi composée d’une autre unité de neuf personnes qui est chargée de faciliter les inhumations des victimes d’Ebola sans risques et dans la dignité.

Par ailleurs, l’équipe de spécialistes de la Croix-Rouge aidera elle, à faire leur travail en toute sécurité notamment en les supervisant et en les formant aux inhumations sans risques et dans la dignité à Beni et à Mangina, ainsi que sensibiliser les communautés locales sur l’Ebola dans les zones de santé. Pour éradiquer ce virus, il faut un dialogue étroit avec la communauté et cela nécessite l’adaptation des croyances et des normes culturelles locales, estime dans un communiqué de presse le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directrice régionale de la Fédération internationale pour l’Afrique. « Le virus Ebola est le plus contagieux juste après le décès des malades. Il est donc essentiel pour stopper sa propagation, de suivre les procédures de sécurité pour la gestion des dépouilles en cas de suspicion d’Ebola. Mais pour que cette approche fonctionne, il faut qu’elle soit adaptée aux croyances et aux normes culturelles locales, ce qui implique de dialoguer avec les communautés et de gagner leur confiance. Ce processus crucial sera l’une des priorités des équipes de la Croix-Rouge » a-t-elle déclaré. De son côté Oly Ilunga, Ministre de la Santé, a fait savoir par la voix des ondes, que l’application des mesures d’hygiène données par les spécialistes doit être de rigueur et préciser que ce virus d’Ebola qui sévit à Béni n’est pas lié à celui qui a fait rage en équateur, bien que les deux soient tous de la souche Ebola Zaïre.

Beni étant une zone des conflits ; quel impact sur la population ?

Cela fait une vingtaine d’années que le Nord-Kivu est touché par des conflits armés. Depuis plus de deux ans les organisations humanitaires n’ont plus accès à certaines parties de la province. « Les habitants du nord de la province du Nord-Kivu subissent déjà les effets des conflits armés depuis des années. Nous sommes très inquiets de l’impact dévastateur qu’une épidémie d’Ebola pourrait avoir sur ces communautés fragilisées », a déclaré ainsi Nicolas LAMBERT, chef adjoint de la délégation du CICR en RDC et responsable de l’équipe d’intervention face à l’Ebola. Cette épidémie inquiète plus d’une personne, c’est ainsi que le CICR ayant dans son mandat de venir en aide aux communautés touchées par des conflits et les violences veut se baser sur une approche de dialogue avec toutes les parties aux conflits et les communautés afin d’obtenir un accès aux populations affectées. C’est ce qui justifie même l’impératif humanitaire et les principes humanitaires. Nicolas LAMBERT fait ainsi appel à une collaboration active avec tout le monde pour que l’épidémie ne se propage pas dans les zones de conflit plus actives.

Des activités à mener

Plusieurs activités sont menées pour mettre la population hors du danger. Cela doit être fait en étroite collaboration avec la Croix-Rouge locale appuyée par les spécialistes. Il s’agit notamment des enterrements dignes et sécurisés en formant et supervisant les volontaires locaux de la Croix-Rouge à Beni et à Mangina. 

Notons que plusieurs mesures préventives sont enseignées à la population sur tout support médiatique et par la formation. Par exemple, en ville de Goma ce mardi 07 Aout la division provinciale de la santé du Nord-Kivu était face aux journalistes pour leur donner certaines mesures préventives contre l’épidémie à Ebola qu’ils pourront par la suite expliquer à la population au sein de leurs organes de presse. Cette flambée d’Ebola est la deuxième à frapper la RDC cette année. Elle s’est déclarée une semaine à peine après que le ministre de la Santé a annoncé la fin d’une autre flambée épidémique dans la province de l’Equateur.


Partager ceci

Share contents button