Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
Goma : Port des casques interdit pour stopper Ebola

Goma : Port des casques interdit pour stopper Ebola

Yassin Ndaye N. 17, Août, 2018 260 vues

​​​​​​​Depuis la déclaration de l’épidémie à virus Ebola dans la province du nord Kivu, toutes les populations ont pris différentes dispositions sanitaires nécessaires pour éviter la propagation et la contamination de ce virus dangereux.

Devant presque toutes les entrées des ONG, entreprises, magasins, bars, hôtels, cabarets et écoles, sont installés les lave-mains et différents désinfectants recommandés pour combattre Ebola.  Toute personne venant de l’extérieur est obligée de se purifier avant d’entrer dans l’enclos ou à l’intérieur de ces différentes structures précitées.

Des mesures s’intensifient pour protéger le public.  La Police de Circulation Routière par exemple, confirme qu’à dater du lundi 13 Août 2018, seuls les motards porteront leurs casques de protection et leurs clients de peur de se contaminer n'en porteront pas, surtout que les spécialistes démontrent que la sueur d’une personne atteinte d’Ebola est contagieuse.

Mesure appréciée

Contacter l’avocat conseil de l’association des motards APROMOTCO bureau de Goma, Maitre Dido Salumu confirme que tous les motards de leur association sont sensibilisés sur le danger du moment : « Ainsi, nos membres sont obligés d’appliquer la décision de la police au sujet de port des casques afin de protéger les clients ».

Les clients sont satisfaits :« cette décision devrait être prise depuis longtemps car ces casques des motards ne sont pas en majorité propres. D’ailleurs, moi et nombreux autres clients, faisons semblant de les porter juste quand on arrive dans des carrefours où sont piqués les policiers pour éviter de se faire arrêter », a dit Serge Kiyimbi, l’un des clients des taxi-motos. Celui-ci félicite cette décision.


Partager ceci

Share contents button