Affaire diamant : diocèse de Goma contre la COMIBU, qui dit la vérité ?

La coopérative minière Buuma (COMIBU) exige qu'elle soit remise dans ses droits dans l´affaire d’un diamant d’une valeur de deux millions sept cent mille dollars américains qu'elle avait vendu au diocèse de Goma. Une décision prise après avoir constaté un silence absolu de l’église catholique après dépôt leur mémorandum à l’évêché en date du 16 septembre dernier à Goma.

Affaire diamant : diocèse de Goma contre la COMIBU,  qui dit la vérité ?

Ferme conviction d’une escroquerie sans précédent, les membres de cette coopérative affirme que la vente  était conclue par l'évêque émérite du diocèse de Goma, Monseigneur Théophile kaboy.

Balimwabo Nguo Ezachiel coordonnateur de la COMIBU dit détenir toutes les preuves de cette opération.


On a fait confiance car il s'agissait bel et bien de l'église et c'est ainsi qu'en date du 14 mars 2017, nous avons livré le minerai à la Paroisse Saint Esprit de Goma et tous les éléments de preuve sont là. A savoir: des messages, des actes de reconnaissance et autres rencontres ». 


Et de poursuivre
《 Le premier acte de reconnaissance avait été signé en présence de l'ancien Ministre Ndimbeshe Christophe et du vicaire général du diocèse de Goma Nzase. Lors du rendez-vous de payement, nous sommes encore une fois réunie à évêché en présence de Théophile Kaboyi, du ministre Christophe Ndibeshe et de l'avocat de l'église catholique, Maître Duniya, tout ceci pour vous montrer que tout ce qu'on faisait était en présence des représentants de l'église catholique et encore plus, dans les installations de l'église》; renchérit Nguo balimwabo Ezéchiel.


Dans cette nouvelle démarche ,la COMIBU annonce aussi qu'elle ne va pas tarder à saisir plusieurs autres institutions du pays et celles de l’extérieur pour trouver une solution dans un bref délais.

« Nous avons voulu clarifier les clauses car il y'a ceux qui se sont prononcés là dessus à tord et à travers sans  pourtant avoir connaissance des éléments du dossier. Nous tenons à préciser que notre coopérative avait faite une transaction avec l'église catholique représenté par ses représentants de l'époque à l'occurrence Mgr  Théophile Kaboyi. C'est pourquoi nous demandons aux représentants actuels de l'église de la même façon qu'ils ont eu le courage de faire sortir la sœur religieuse de la prison, qu'ils aient aussi ce  courage de s'acquitter de leur dette car dans le cas contraire, nous allons multiplier des actions légales de grandes envergures » ; éclaircit le coordonnateur.


 Lors du déclanchement de cette affaire Monseigneur Théophile Kaboyi qui avait d'ailleurs dénoncé l’exagération dans les dires de la COMIBU, avait reconnu ce dossier qui selon lui ne concernerait pas le diocèse de Goma et que ce dernier s ’y était  impliqué pour obtenir la libération de la sœur religieuse qui jouait la médiation entre les deux parties.  Cette dernière avait bénéficiée de la grâce présidentielle  en décembre 2018.


Soulignons que cette sortie médiatique de la COMIBU est la deuxième, et que l’église catholique ne s'est toujours pas prononcé officiellement.

Victor Muhindo