Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier 'T' in /htdocs/admin/functions.php on line 461

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '4' in /htdocs/admin/functions.php on line 724

Warning: preg_match() [function.preg-match]: Unknown modifier '5' in /htdocs/admin/functions.php on line 735
EMERGENCE-GROUPE: Nord-Kivu : Les parents demandés à s’acquitter de frais de fonctionnement
  • info@emergence-groupe.com
  • +243972727228
Malic Ngilima, président de l'ANAPECO Nord-Kivu
  • 09-11-2019
  • Jocel Kasereka

Nord-Kivu : Les parents demandés à s’acquitter de frais de fonctionnement

L’Association National des Parents d’Elèves et Etudiants du Congo demande aux parents de respecter l’arrêté provincial qui fixe les frais de fonctionnement, au sein des écoles publiques et privées agrées n’ayant pas la gratuité des enseignements de base, notamment, la 7ème, 8ème année et la 1ère jusqu’à la 4ème année, c’est-à-dire 3ème jusqu’à 6ème année secondaire y compris l’école maternelle

Signé depuis le 30 octobre dernier par le gouverneur du Nord-Kivu, cet arrêté fixe les modalités de frais de fonctionnement selon différentes options par chaque élève et cela par trimestre. « A l’Ecole Maternelle, deux milles Francs Congolais (2 000 FC) ; 7ème et 8ème année, trois mille cinq-cents Francs Congolais (3 500 FC) en option Normale et Générale, trois mille cinq cent Francs Congolais (3 500 FC) en Technique Commerciale et Gestion, Commerciale Informatique, Sociale, Secrétariat, Tourisme, Hôtelleries, Hôtesse d’accueil, Cinq mille Francs Congolais(5 000 FC) en Technique Agricole et Vétérinaire, six mille Francs (6 000 FC) en Technique Industrielle, Electricité, Pétrochimie, Aviation civile, construction, nutrition, foresterie, coupe couture, huit mille Francs Congolais (8 000 FC) »  peut-on lire dans cet arrêté.  
« En fixant ce frais le gouvernement a tenu compte de la vie sociale de la population » estime Malic Ngilima, président provincial de l’ANAPECO. Celui-ci dit qu’il est important de payer cet argent d’autant plus que ça pourra faciliter le bon fonctionnement des écoles publiques et agrées précitées. « Les membres du comité provincial de l’EPST  se sont mis ensemble et en cette réunion ils ont essayé de voir le coup de vie de la population en fixant ce qu’ils doivent fixer. Nous demandons aux parents de s’acquitter puisque cet arrêté devrait sortir depuis septembre pour que ça puisse aider les chefs d’Etablissement à s’acheter par exemple les cahiers de préparation, stylos, registre d’appel, mais ils se sont débrouillé autrement tout en sachant qu’après la sortie de l’arrêté ils pourront s’acquitter » a fait savoir, Malic Ngilima.

Partager ceci